From BlenderWiki

Jump to: navigation, search
Blender3D FreeTip.gif
IMPORTANT! Do not update this page!
We have moved the Blender User Manual to a new location. Please do not update this page, as it will be locked soon.

Interface : premiers pas

Si vous êtes habitué à Blender 2.4x ou un autre logiciel 3D tel que Maya, 3ds Max ou XSI, vous vous rendrez compte que Blender est complètement différent ce que vous avez l'habitude de voir. Cependant vous trouverez rapidement des similarités avec vos anciens logiciels, comme la fenêtre d’affichage (viewport) 3D, l’outliner – que l’on pourrait traduire par « arbre scénique » – ou la ligne de temps (timeline). Si c’est la première fois que vous utilisez un logiciel 3D, vous pourriez être un peu perdu. Heureusement il n’y a qu'une seule et unique règle quand vous apprenez la 3D avec Blender : n’ayez pas peur d’explorer et expérimenter !

Une fois Blender démarré, observez le splash screen. La version du logiciel est inscrite dans le coin supérieur droit.

(Doc 26x Manual Vitals Help) (Splash Screen 2.66) (GBV266FN).png


Blender 268a welcome.png


La partie gauche affiche quelques liens utiles (Links) : Donation (Dons), pour soutenir financièrement Blender, Release Log (Notes de version), pour voir les nouveautés apportées, Manual (Manuel), qui vous dirigera vers le manuel wiki, Blender Website (Site de Blender), qui vous mènera au site officiel, User Community (Communauté des utilisateurs), pour accéder à toute une liste de sites « non-officiels » actifs et Python API Reference ([Documentation de] référence de l’interface de programmation Python). La partie droite montre un menu déroulant (Interaction) qui permet de choisir une carte des raccourcis (une keymap) pré-chargée (Blender par défaut ou Maya). En dessous, Recent liste les six derniers fichiers blender (.blend) sauvégardés. Si vous lancez Blender pour la première fois, cette partie sera vide. Cette liste est aussi disponible dans File (Fichier) » Open Recent (Ouvrir un fichier récent)). Enfin Recover Last Session (Reprendre la dernière session) vous permet de retrouver votre travail tel qu’il était au moment où vous avez fermé Blender (y compris les changements de vue , les sélections d’éléments, etc).


Pour commencer à utiliser Blender, vous avez trois possibilités :

  • Cliquer sur un des six fichiers récents (s’ils existent) ;
  • Cliquer n’importe où sur l’écran (sauf sur les bandes noires du splash screen) ;
  • Appuyer sur Échap pour démarrer un nouveau projet.

Sauvegardez votre travail régulièrement

Blender ne vous prévient pas qu'il y a des données non sauvegardées quand vous sortez du programme, aussi rappelez-vous de sauvegarder souvent ! Si vous avez fermé Blender sans avoir sauvegardé vos dernières actions, tout n'est cependant pas perdu. Ouvrez simplement de nouveau Blender et cliquez sur Recover Last Session dans le Splash Screen. Vous avez aussi cette option dans le menu principal via File » Recover Last Session.

Temporary .blend file
Depuis que Blender existe, il sauvegarde les données courantes dans un fichier .blend temporaire. Quand vous restaurez votre dernière session, Blender va charger les données depuis ce fichier.


L’interface selon Blender

Blender-cross-platform.jpg

Blender est conçu pour être un logiciel multiplateforme. Cela signifie que son objectif premier est de fonctionner sans problème sur tous les systèmes d'exploitation majeurs, notamment Linux, Mac OS X, Windows(1).

Puisque l’interface est basée sur OpenGL, l’apparence est comparable dans tous les systèmes d’exploitation majeurs.

(1) D'autres systèmes d'exploitation sont supportés par des tierces parties par compilation des sources.

Les 3 règles

L’interface utilisateur de Blender est fondée sur trois principes :

  • Pas de surcharge
L’interface vous permet de voir les options et les outils principaux en un coup d’œil sans avoir à déplacer les fenêtres (2).
  • Pas de blocage
Les options des outils et de l’interface ne gênent pas l’utilisateur dans l’accès aux autres parties de Blender. Le logiciel n’ouvrira pas de pop-up demandeur avant de poursuivre une tâche quelconque.
  • Pas de versatilité
Toutes les entrées de l’utilisateur se doivent être cohérentes et prévisibles autant que possible, c’est-à-dire, sans changer les méthodes courantes (souris, clavier) à la volée.

(2) Blender permet toutefois d’ouvrir de multiples fenêtres dans une configuration à plusieurs moniteurs. C'est une exception à la règle Pas de versatilité.

Une interface puissante

Opengl.jpg

L'interface de Blender est entièrement conçue à l'aide de OpenGL, ce qui permet une personnalisation selon vos besoins. Les fenêtres et les autres éléments de l'interface peuvent être agrandis ou réduits et leur contenu déplacé. Une fois l'écran organisé précisément selon vos goûts pour chaque tâche spécialisée, il peut être alors nommé et sauvegardé.

Blender utilise aussi intensivement les raccourcis clavier pour optimiser le temps de travail. La carte des raccourcis peut être éditée pour une mémorisation plus facile.

Vue d’ensemble

Jetons un coup d'oeil sur l’interface par défaut. Elle est composée d'éditeurs, d’en-têtes, de boutons contextuels, de panneaux et de contrôles :

  • Dans Blender, est appelé éditeur la partie du logiciel qui répond à une fonction spécifique (vue 3D, éditeur de propriétés, éditeur de séquence vidéo, éditeur de nœuds…). Chaque éditeur a son propre en-tête en haut ou, paradoxalement, en bas ;
  • Les boutons contextuels permettent d’accéder aux options. Ils ressemblent à des onglets et sont souvent placés sur l’en-tête (comme sur l’éditeur de propriétés, par exemple) ;
  • Dans chaque éditeur, les options sont regroupées dans des panneaux pour organiser logiquement l’interface (panneau pour l’ombrage, panneau pour la couleur, panneau pour les dimensions etc.) ;
  • Des régions sont inclus dans certains éditeurs. Dans ce cas, les panneaux et les contrôles y sont alors regroupés. Pour optimiser l’espace de travail, on peut masquer les régions à l'aide des touches T et N pour la barre des outils (Toolbar) et la région Propriétés respectivement.
  • Les panneaux contiennent des contrôles qui permettent de modifier une fonction, une option ou une valeur. Dans Blender, il existe plusieurs types de contrôles :
    • Button.jpg
      Les boutons : ils donnent accès à un outil (mouvement, rotation, insertion d’une image-clé). Ces outils ont généralement un raccourci clavier pour accélérer votre travail. Pour l’afficher laissez votre souris au-dessus d’un bouton pour voir l’info-bulle.
    • Checkbox.jpg
      Les cases à cocher : elles activent ou désactivent une option. Ce contrôle ne peut contenir qu’une valeur binaire (oui/non).
    • Slider.jpg
      Les ascenseurs : ils permettent d’entrer des valeurs numériques. Celles-ci peuvent être limitées (de 0,0 à 100,0) ou non (de - ∞ à + ∞). Notez que deux types de bouton numérique existent dans Blender (avec ou sans flèches).
    • List.jpg
      Les menus déroulants : sélectionnent une valeur parmi une liste. La différence avec une case à cocher est, premièrement, que les valeurs ont des noms et, deuxièmement, qu’il peut y avoir plus de deux valeurs dans ces menus.

pour plus d'information sur les boutons et les contrôles ».

Ui-organization.jpg