From BlenderWiki

Jump to: navigation, search
Blender3D FreeTip.gif
IMPORTANT! Do not update this page!
We have moved the Blender User Manual to a new location. Please do not update this page, as it will be locked soon.

Introduction

L’interface utilisateur (ou GUI, pour Graphical User Interface) de Blender est le lien interactif entre l’utilisateur et le programme. L’utilisateur communique avec Blender par l’intermédiaire du clavier et de la souris, et le programme répond via l’écran.

Si vous découvrez Blender, vous devriez apprendre son interface utilisateur avant de commencer à modeler. Les concepts derrière l’interface de Blender sont conçus spécifiquement pour une application de modelage graphique, et le large éventail de possibilités est différent (et organisé différemment) des autres logiciels de 3D. En particulier, les utilisateurs de Windows pourraient avoir besoin de s’accoutumer aux manières alternatives qu’a Blender de gérer des choses comme les choix de bouton (buttons choices ?) et les mouvements de la souris.

Le concept de l’interface de Blender

Ces différences sont l’une des grandes forces de Blender. Une fois que vous aurez assimilé le fonctionnement de Blender, vous constaterez que vous pouvez travailler extrêmement rapidement et de manière très productive. Certaines fonctionnalités sont classiques, comme la barre de menu supérieure (File, Add … Help). Cependant, nombre d’autres sont quasiment inconnues dans la plupart des (si ce n’est toutes les) autres applications. Par exemple :

  • Les fenêtres de Blender ne peuvent pas se chevaucher ni se cacher l’une l’autre, exception faite d’un petit nombre de mini-panneaux flottants, transparents, minimisables, petits, et ancrables.
  • Blender utilise intensivement les raccourcis clavier pour accélérer le travail.
  • Toutes les fenêtres sont dessinées entièrement en OpenGL, et vous pouvez les faire défiler, en modifier l’échelle (zoom), et en déplacer le contenu.
  • L’agencement des fenêtres peut être entièrement modifié selon vos goûts et selon le type de travail que vous effectuez, et chaque agencement peut être nommé et mémorisé.

Ces différences clé (et nombre d’autres) font de Blender une application unique, puissante et très souple, une fois que vous aurez pris le temps de comprendre son fonctionnement.

L’interface peut être décomposée en plusieurs zones clé : fenêtres, contextes, panneaux, et boutons (contrôles). Par exemple, la fenêtre Buttons contient les boutons de contexte qui donnent accès aux différents groupes de panneaux, et chacun de ces panneaux affiche des groupes de boutons. Ces zones principales sont le sujet des pages qui suivent.

L’organisation de l’interface de Blender.


À propos de l’internationalisation de l’interface

Blender est traduit en beaucoup de langues, et vous pouvez sélectionner celle que vous préférez dans la fenêtre User Preferences, section Language & Font (commencez par activer le bouton International Fonts, puis la langue choisie dans la liste déroulante au centre, et terminez par activer les éléments de l’interface que vous voulez traduire, via les trois boutons Tooltips, Buttons et Toolbox).

Si vous n’activez aucun bouton, tout restera dans la langue par défaut (c-à-d l’anglais) – ce peut-être une bonne idée de n’activer que Tooltips (“info-bulles”), afin d’avoir ces petits bouts d’aide dans votre langue maternelle, tout en conservant l’interface dans sa version par défaut, anglaise, utilisée par ce manuel pour ses captures d’écran, comme référence, etc. (que ce soit dans sa version originale ou dans ses traductions…).